Pourquoi investir dans l’immobilier ancien en 2023 ?

Pourquoi investir dans l’immobilier ancien en 2023 ?

Investir dans la pierre a toujours représenté un choix des plus judicieux pour se constituer un patrimoine durable, et préserver sa richesse. Les années de crise et de pandémie n’ont rien changé aux avantages de l’immobilier et de l’assurance qui s’y rattache. Et si les possibilités sont diverses quant au choix du type de bien à acquérir, l’immobilier ancien présente un intérêt supplémentaire pour bien des raisons. Voici quelques arguments qui privilégient les biens anciens pour vos acquisitions immobilières en 2023.

Les biens anciens : des emplacements généralement plus attractifs

Pour les investissements dans l’immobilier locatif, la question de l’emplacement est primordiale, notamment pour éviter des vacances locatives excessives. L’immobilier ancien correspond très souvent à des emplacements de choix, à proximité de toutes sortes de commodités, ou au centre de villes historiques ou pleines d’attraits touristiques. Les logements neufs ne sont pas toujours les mieux positionnés. Ils sont le plus souvent construits sur des parcelles excentrées ou acquis en VEFA, ce qui ne laisse pas de garanties sur l’avenir ou l’attractivité des nouveaux quartiers concernés.

Les biens anciens ont en prime un charme naturel qui tient parfois au type d’architecture. Cela entretient la prise régulière de valeur, encore plus lorsque des travaux de rénovation sont réalisés.

Le prix d’achat plus intéressant

Les biens immobiliers anciens présentent aussi l’avantage des prix. Pour des caractéristiques similaires et dans un même quartier, un logement ancien sera cédé à des prix bien plus intéressants. La décote sur le prix est justifiée par les différents travaux de rénovation qui peuvent parfois être nécessaires pour un bien ancien. Et malgré une facture élevée et les dépenses qui peuvent s’ajouter, l’investissement total reste plus intéressant. La rentabilité d’un investissement dans l’immobilier ancien reste plus importante, en plus du fait que le bien prend de la valeur sur le long terme, pour une plus-value conséquente en cas de revente.

Les dispositifs fiscaux et les subventions favorisant l’immobilier ancien

Les logements anciens entraînent dans la plupart des cas un déficit foncier en raison des montants investis dans les travaux de réfection du bien ancien. Les loyers inférieurs aux travaux à réaliser permettent alors de profiter de déduction sur les revenus imposables, dans une certaine limite annuelle. Il existe certaines conditions, les travaux doivent notamment être réalisés dans l’objectif d’apporter un meilleur confort ou d’obtenir des performances énergétiques plus importantes.

Les subventions de l’Anah sont également accessibles pour les travaux qui visent à l’amélioration du logement. Elles dépendent de l’emplacement du bien et peuvent s’élever à des montants entre 30 % et 40 % des dépenses. Les travaux liés à la rénovation énergétique peuvent également donner lieu à des aides financières importantes, ou entraîner des réductions d’impôts.

Les biens anciens sont en définitive plus intéressants à de nombreux égards que l’immobilier neuf. Le choix relatif est bien plus important, même dans les quartiers prisés de grandes villes comme Paris. Ils sont en outre immédiatement disponibles, à la différence des biens immobiliers dont la construction peut s’étendre à différents délais.